Octobre rose : focus sur le cancer du sein
Santé

Octobre rose : focus sur le cancer du sein

Le mois d’octobre est dédié comme chaque année en France au dépistage du cancer du sein. Convaincre les femmes du rôle crucial du dépistage précoce et faire progresser la recherche : tels sont les objectifs de la campagne de sensibilisation au cancer du sein Octobre rose.

Tout au long de cette Octobre rose, de nombreuses rencontres et manifestations artistiques, sportives et culturelles sont organisées pour récolter des fonds pour la recherche médicale et scientifique. Les dons reviennent aussi aux associations qui aident et soutiennent les personnes atteintes de cancer.

26ème année d’Octobre rose

Les femmes de 50 ans et plus en France se voient rappeler qu’elles ont droit à des examens réguliers du sein pour éviter le cancer, dans le cadre de la 26ème campagne annuelle de sensibilisation Octobre rose de ce mois-ci.

Si vous êtes âgée de 50 à 74 ans et que vous ne présentez aucun symptôme ou facteur de risque de cancer du sein, vous avez droit en France à un examen tous les deux ans dans le cadre du régime national.

Les femmes devraient recevoir une lettre par la poste les invitant à une mammographie et à un examen. L’invitation expire en fin de compte – la lettre indique habituellement quand – de sorte que les femmes devraient agir rapidement pour s’assurer qu’elles n’en sont pas privées. Si vous n’avez pas reçu votre lettre, nous vous conseillons de communiquer avec votre médecin.

Un examen de dépistage avec palpation

L’examen consiste en un examen clinique des seins, suivi d’une mammographie avec un radiologue. Tout est pris en charge par l’Assurance Maladie, sans frais supplémentaires.

Pour sa 25ème année consécutive en France, Octobre Rose est organisé par l’association Le Cancer du Sein, Parlons-en !

Le Cancer du Sein, Parlons-en !

Cette année, comme chaque année, la Tour Eiffel était illuminée en rose le 1er octobre pour marquer le début du mois d’octobre rose.

La campagne vise à sensibiliser les gens aux symptômes et au dépistage, et à recueillir des fonds pour la cause. Les dons sont recueillis par l’intermédiaire de son site web cancerdusein.org, qui héberge également un certain nombre de forums où les femmes peuvent parler du cancer ou de leurs inquiétudes face à la maladie.

Le dépistage régulier vise à déceler le plus tôt possible toute anomalie et tout symptôme, augmentant ainsi les chances de santé et de survie des femmes en cas d’apparition d’un cancer.

Des statistiques en faveur d’un dépistage régulier

Selon l’Institut National du Cancer (INCa), 80% des cancers du sein surviennent chez les femmes âgées de 50 à 74 ans, d’où des contrôles réguliers pour cet âge.

En France, 12 000 femmes meurent chaque année du cancer du sein. Chaque année, 54 000 nouveaux cas sont détectés, et 3 % des femmes devraient développer la maladie au cours des 10 prochaines années.

Plus de 99 % des personnes atteintes d’un cancer du sein détecté tôt survivront au cours des cinq prochaines années, comparativement à seulement 26 % des personnes atteintes d’un cancer à un stade avancé.

Il n’est pas nécessaire d’avoir des symptômes pour passer un test de dépistage, mais l’INCa conseille aux femmes et aux hommes d’être conscients de ce que leur poitrine ressent habituellement et d’être attentifs à tout changement.

Les symptômes du cancer du sein peuvent comprendre une bosse ou une zone surélevée dans le sein ou dans l’aisselle ; des changements cutanés, y compris des capitons, des rougeurs ou un effet peau d’orange inhabituels ; des changements aux mamelons, y compris un changement important de taille, de couleur ou tout écoulement inhabituel ; des changements inexpliqués importants dans la taille ou dans la forme d’un sein ou des deux.

Il n’est pas recommandé aux femmes de moins de 50 ans de passer des mammographies régulières, mais elles peuvent demander un examen supplémentaire si elles sont inquiètes.

Dès l’âge de 25 ans, elles devraient subir des examens cliniques réguliers par un médecin ou un gynécologue chaque année. Toute femme présentant des facteurs de risque – comme un membre de sa famille qui a eu un cancer du sein – peut se faire examiner plus régulièrement, si leur médecin en convient.

Les femmes de plus de 74 ans peuvent discuter de leurs options avec leur médecin, surtout si elles sont considérées comme présentant un risque accru.

Le site Internet de l’INCa offre plus de détails sur le dépistage et les facteurs de risque, y compris la consommation excessive d’alcool, qui, selon l’INCa, cause 8 081 cas de cancer du sein par an.

Les hommes aussi peuvent être dépistés

Il est également conseillé aux hommes d’être attentifs aux symptômes du cancer du sein, car ils peuvent également être affectés dans leur plus petite quantité de tissu mammaire et thoracique. Cependant, seulement 1 % des cas touchent les hommes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *