humour jeune parent
Bébé

Humour : tu es parent quand…

Oui, oui, oui… je n’en savais rien avant que ca ne m’arrive un joli matin de mai. Je tiens dans mes bras un petit être tout chaud et tout rose qui vient juste de pointer le bout de son nez.

Alors voilà un panel des meilleures leçons que l’on apprend pendant la première année de vie du bambin.

Mais qu’est-ce qu’on se faisait iech (on s’embêtait) avant d’avoir des enfants.

Les nuits de quatre heures

Et encore, si tu as la chance de faire dodo quatre heures d’affilés, car au début les nuits ressemblent à des minies siestes de deux heures où tu surveilles la respiration de bébé toutes les cinq minutes.

Les grasses mat’

Tu te surprendras à dire « mais bon sang, on a dormi longtemps. Il est déjà sept heures dis donc ». Quand tu penses que tu n’émergeais pas du lit avant midi le week-end, force est de constater que tu passais trop de temps au plumard.

Le co-dodo

Le co-dodo est le top dans les pays nordiques. On pratique le co-dodo naturellement. Pourtant, tu remarqueras vite que ton bambin aime le co-dodo mais pas dans son lit, plutôt dans le tien. S’il pouvait dormir sur ta poitrine serait encore mieux. Tu vas lutter pendant des nuits pour trouver une position agréable ou gérable (main qui gêne ou qui tombe dans le vide, coups de pieds de bébé dans le bassin, etc).

Les repas

Les repas en famille se résument à un grand meli mélo de nourriture qui dégringole de la chaise haute, parce qu’il faut se l’avouer, c’est rigolo de voir comment la fraise s’écrase au sol. D’ailleurs, jusqu’à ce que bébé mange tout seul, il y en aura bien un de vous deux qui ne pourra pas manger en même temps… donc qui mangera froid. Ce sera sans doute toi.

Et puis de toute façon, ce qui intéresse ton gamin, ce n’est pas son assiette mais la tienne, même si c’est exactement la même chose.

Les vêtements de bébé

Les vêtements de bébé sont trop mignons les premiers mois, avant que ses petits doigts ne trempent dans la purée. Bébé est un être spontané qui change de fringues trois fois par jour pour plusieurs raisons :

  • il adore le chocolat, mais alors, il l’adore à tel point qu’il en met partout.
  • il se fait des masques visages, mains et ventre avec les purées de légumes.
  • sa couche a débordé.
  • il a essayé de boire tout seul.

humour enfant

Il mangera ce qu’il voudra

Le pédiatre t’a bien prévenu, il lui faut une alimentation équilibrée. Ce slogan tourne en boucle dans ta tête « cinq fruits et légumes par jour ». Sauf que tu ne sais pas comment. Dans les parcs à sable, les autres gamins mangent bien gentiment leur banane et leur galette de riz, tandis que le tien vient de les enterrer tous les deux sous la balançoire avant d’avoir prit la peine de les écraser entre ses deux petites mains.

Il mange tout… ce qui n’est pas mangeable comme le sable (qui doit avoir vachement bon goût au rythme où il l’avale), les cailloux, les mégots, les stylos, les feuilles en papier…

Sans oublier que tu te retrouveras à manger des cochonneries en cachette, jusqu’au moment où bébé reviendra le nez saupoudré de chips (parce qu’il aura trouvé ta cachette). Et oui, il ne faut pas croire que parce qu’il a été élevé aux carottes, que ton bébé n’aimera pas le chocolat et le gras.

Les interdits

Tu lui diras non et il rigolera, jusqu’au moment où il comprendra que le « non » n’est pas un gentil mot. Il se mettra donc à hurler comme si tu lui avais arraché les cheveux du crâne un par un, souvent sous les yeux (très) réprobateurs des passants.

Les interdits, c’est le truc que ton enfant essaie de contre-carrer constamment. Rien n’est plus cool que d’aller vers l’interdit, parce que c’est vrai, il n’y a pas à dire, mais la prise d’électricité est carrément plus fun que l’amas de jouets multicolores avec lesquels il ne joue pas.

Des solitudes de bacs à sable

La dernière fois que tu es entré dans un bac à sable, c’était il y a une heure. Et tu y retournes dans deux heures. Tu y retourneras demain et après-demain, jusqu’à la fin des temps. Il y aura des jours où tu essaieras de convaincre ton enfant de sortir de sous le tunnel du toboggan (parce que tu ne peux pas l’atteindre), de l’empêcher de se faire un repas à base de sable, de le protéger des plus grands qui sautent partout et des jours où tu pourras discuter avec d’autres parents. Qui sait, peut-être rencontreras-tu un papa ou une maman sexy, ou un nanni sexy, ou un éducateur sexy… bref tu remarqueras que le bac à sable n’est pas que l’espace de jeux des enfants.

La phobie panique des chaussettes

Ton enfant ne sait même pas marcher ou manger tout seul, qu’il a comprit comment enlever ses chaussettes. Tu te retrouveras à refaire le chemin inverse pour retrouver la chaussette éagarée, jetée sans vergogne depuis la poussette.

Tu prieras aussi pour les chaussettes croisées sur ta route, seules et délaissées, laissant un peton dénudé, espérant qu’elles retrouvent vite leur compagnon.

Parfois aussi, ton bambino hurlera en essayant de tirer sur les chaussettes, ces machins étranges qui lui mangent les pieds.

L’amour que tu lui / leur portes

S’il y a bien quelque chose que tu n’avais pas vu venir, c’est ton amour pour tes enfants. Il fait de toi ce super-héros ou wonderwoman du quotidien.

Tu en feras des choses pour lui ou elle, sans rechigner souvent. Tu te lèveras tôt, tu le laisseras se couvrir de chocolat, tu lui changeras la couche, tu lui colleras au talon pour ne pas qu’il mange (encore) du sable. Tu feras des millions de choses pour ton ptit bout. Et que son seul sourire sera le plus cadeau que tu auras à cacher dans ton coeur.

Jeune maman d'un petit bonhomme, je vis en Allemagne depuis maintenant presque dix ans.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *